Djahida HOUADEF

Pacte avec la lumière



Comment appelle t-on la complicité d'un être humain avec la lumière ? Surtout lorsque celle- ci se livre avec aisance aux outils, aux sensations, à l'œil et à l'âme d'un artiste! Puis-je parler d'une soumission, d'une livraison, d'une confiance, d'une confession, d'une offrande ou d'un pacte? Une alliance née d'une subtile constitution, celles d'invariables vecteurs, d'une extrême valeur, d'une authenticité du terroir, d'un sincère engagement du temps et de l'apprivoisement. Un cycle tant nécessaire pour une naissance !

Comment peut-on décrire une telle relation, surtout quand la lumière portera son choix sur vous et pas le contraire, car vous êtes désigné par le constat pour être une passerelle. Celle qui vous permettra encore une fois d'être choisi. Choisi par sensibilité, par affinité, par besoin, par ressourcement ou par refuge. Une convergence psychique et organique unies par une force exceptionnelle, celle de l'élévation qui transportera vos sens vers l'invisible, une abstraction qui sculptera votre matière en figuratif afin de permettre aux regards de vous détecter, une spiritualité qui changera l'ordre établit par l'intermédiaire de la vitrine d'une réalité monotone et qui, par sa position statique, ne peut que provoquer, inciter et stimuler les énergies actives. Atteindre cette vision effervescente, restera comme une féerie qui figera même l'éphémère, et amadouera les sensibilités rigidifiées par les futilités des quotidiens. On ne peut être mythifié comme messager du pacte, et savourer la magie de la délivrance, que lorsque vos yeux comprendront les secrets gardés et prendront le plaisir de suivre lentement votre outil qui sillonnera et cultivera tous les supports vierges en couleurs... À ce moment- là, le fruit, de par le rituel de sa création, cheminera certainement vers l'infini...

Djahida Houadef