Djahida HOUADEF

Nuits des Caçassettes





Nuits des Caçassettes

 

 

Dans le bleu profond de la nuit, les étoiles dans l’azur, mille et une belles histoires féeriques se racontent. Elles se racontent exclusivement avec soi- même. Elles se racontent dans une quaâda entre femmes assises sur un tapis de rêves, autour d’un thé aux oranges.

 

 

Seul dans la nuit, la dimension de l’univers est proche de l’être, et l’être avec sa fragilité à l’outrance est proche de ses semblables.

 

 

Seul dans la nuit, s’installe un mystère profond et inimaginable créant une peur bleue de l’inconnu, de  l’ignorance du destin où les réconfortantes histoires seront son unique thérapie.

 

 

Narration, des oiseaux en couleurs de fleurs qui battent leurs ailes de liberté, et qui chantent la vie et l’amour.

 

 

Narration, de la Méditerranée, par sa chaleur flegmatique, où on prend le temps de poétiser la vie, de regarder les poissons multicolores entremêler leurs corps palpables avec des vagues senteurs d’odeur de la mer.

 

 

Narration, d’un vaste jardin de paradis vêtu d’arbres et de fleurs qui exaltent des parfums caressant les sensations du bien- être.

 

 

Narration, d’un voyage vers l’aventure du futur où on sera dans le sens le plus large du mot.

 

 

Narration, d’une histoire de femmes, berçant leurs enfants couchés auprès du ciel, avec des mélodies de tendresse, de douceur, et de maternité. De femmes riant et chuchotant l’amour avec des mots en rose et bleu.

 

 

Narration, de ce grand soleil de couleurs d’arc en ciel qui peint la terre avec des milliers de fleurs et qui la parfume avec des fruits exotiques.

 

 

Raconter et dire, ô combien, nous désirons exprimer nos sentiments de bonheurs ou de malheurs. Combien, nous désirons soulager notre existence de son être. Et enfin, dire aussi, combien, nous apprécions la bonté des bonnes personnes et des bonnes choses qui font naître le beau.

 

 

 

 

                       Djahida HOUADEF